Lexique
//

Des définitions pour tout comprendre

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z
CHSCT : Le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) est une institution représentative du personnel dont la présence est obligatoire pour les entreprises d’au moins 50 salariés. Les membres du CHSCT sont désignés conjointement par les délégués du personnel, et par le comité d’entreprise. Ses droits ont été revus il y a peu pour permettre au CHSCT une vraie possibilité d’action en tant qu’institution spécialisée dans le domaine des conditions de travail.
CIF : Le CIF est le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Pour en bénéficier, le salarié doit remplir certaines conditions et présenter sa demande à l’employeur, selon une procédure déterminée. Le salarié peut bénéficier, également sous certaines conditions, d’une prise en charge de sa rémunération et des frais liés au congé. Le salarié peut aussi utiliser le CIF pour préparer et passer un examen. Le CIF est à l’initiative du salarié et s’effectue indépendamment des actions de formation prévues par le plan de formation de l’entreprise. Le CIF vous permet d’accéder à un niveau supérieur de qualification via une formation longue, de vous perfectionner et évoluer dans votre métier, de changer de profession ou de secteur d’activité. Le CIF s’adresse aux salariés du secteur privé en CDI justifiant d’une activité professionnelle de 2 ans (consécutifs ou non), dont une année dans l’entreprise actuelle ainsi qu’aux titulaires ou anciens titulaires d’un CDD justifiant IMPERATIVEMENT de 24 MOIS D’ACTIVITE salariée durant LES CINQ DERNIERES ANNEES DONT: 4 mois d’activité salariée, consécutifs ou non, sous contrat à durée déterminée, au cours des 12 derniers mois OU 6 mois d’activité salariée, consécutifs ou non, sous contrat à durée déterminée, au cours des 22 derniers mois. La prise en charge du CIF est d’une année maximum pour les formations à temps complet ou de 1200 heures pour les formations à temps partiel. La durée minimale d’un CIF est de 30 heures, néanmoins le CIF a pour vocation de permettre la mise en œuvre de projets nécessitant une formation longue. La formation peut se dérouler en plusieurs temps, sur une durée de 3 ans maximum. Le financement du CIF est assuré par des organismes paritaires agréés par l’État : le Fongecif, présent dans chaque région, ou dans certains cas, l’Opacif (organisme paritaire collecteur agréé pour le financement du congé individuel de formation) auquel l’entreprise verse ses contributions obligatoires pour la formation professionnelle continue. Le salarié bénéficie pendant son CIF de la prise en charge de sa rémunération (entre 80 et 100 %), d’une prise en charge partielle de ses frais de formation, et sous certaines conditions, de la prise en charge de ses frais de transport et d’hébergement. Pendant le congé individuel de formation, le contrat de travail n’est pas rompu, mais suspendu. Le salarié doit donc justifier de sa présence en formation. À l’issue de la formation, il réintègre son poste de travail ou un poste équivalent.
Contrat aidé : Un contrat aidé, ou emploi aidé, est un contrat de travail pour lequel l’employeur reçoit une aide financière qui réduit le coût du travail. Les contrats aidés visent à favoriser l’insertion dans l’emploi de personnes éprouvant des difficultés à être embauchées sous un statut de droit commun. Ils relèvent du secteur marchand ou non marchand.
Contrat d’apprentissage : Un contrat d’apprentissage désigne un contrat de travail d’un type particulier s’adressant à des personnes désireuses d’entrer en formation professionnelle, celles-ci s’appelant alors apprentis ou apprenti étudiant des métiers. En France, il fait partie des contrats aidés
CRAM : Caisse régionale d’assurance maladie. Son rôle est d’assister les personnes en difficulté, faire évoluer les structures sanitaires et médico-sociales, gérer les retraites, les accidents de travail, informer et prévenir. Elle se concentrent sur deux rôles : la gestion des retraites du Régime général de Sécurité sociale ; la tarification et la prévention des risques professionnels ainsi que la gestion de l’allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante (ACAATA). Elle change de nom pour devenir les Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT).